Ce film de 52 minutes retrace le parcours insolite d’une vie hors du temps.

Fort de la haute tenue de son Art, Mireille Nègre propose plus qu’elle n’impose, son message s’adresse à Tous «  A celui qui croit, comme à celui qui cherche, ainsi qu’à celui qui lutte dans l’athéisme».

Mireille explore le sens profond de son engagement et nous livre son cheminement.



Un destin hors du commun


L’enfance de Mireille est marquée par un terrible accident d’ascenceur survenu à l’âge de 2 ans : un pied écrasé. Après avois subi 7 opérations, menacée d’infirmité, suite au conseil du médecin, à l’âge de 4 ans, elle pratique la Danse. A l’âge de 8 ans et demi, Mireille entre à l’école de Danse de l’Opéra de Paris, et devient «petit rat» à l’Opéra.


En 1960, à l’âge de 17 ans, Mireille accède au Corps de Ballet de l’Opéra de Paris, tout en amorçant une carrière de comédienne au cinéma, au théâtre et à la télévision.  A 18 ans, elle entre en classe de «Quadrille», et deux ans plus tard elle devient «Coryphée».


Elle est nommée Première Danseuse à l’âge de 22 ans et évolue avec des danseuses étoiles et danseurs étoiles prestigieux : Dominique Khalfouni, Noëlla Pontois, Wilfride Piollet, Ghislaine Thesmar, Claude Bessy, Michaël Dennard, R. Noureev. Elle a dansé pour les plus grands chorégraphes contemporains : Maurice Bejart, Rolland Petit, Pierre Lacotte.
Au moment où elle doit être nommée «Etoile» de l’Opéra de Paris, elle décide de quitter l’Opéra pour le Carmel. Elle a 28 ans.


A 28 ans, elle entre au carmel de Limoges pour une dizaine d’années, où elle reste «face à face» avec Dieu, «Soeur Mireille du Coeur Immaculé et Transpersé», comme elle s’appelle désormais. Elle prit le voile, trois ans plus tard, elle prononce ses voeux temporaires. Sa vie quotidienne au carmel était difficile car ses os étaient douloureux, elle suivait huit offices par jour, plus les messes et les oraisons. Elle chantait avec les soeurs, ce mot de Thérèse D’Avila «Je danse pour Toi». Elle souffrait d’immobilité et dépression et d’anorexie.


Le retour au monde fut douloureux. Elle quitta le couvent et décida de témoigner sa foi par l’expresion de la Danse. Après la page de l’opéra qu’elle a tourné volontairement et la quête spirituelle au carmel, c’est une seconde vie liée à la première qui exprime le total épanouissement de sa personnalité.


Mireille reprend la Danse jusqu’au jour où elle fut comblée en 1986 par le Cardinal Lustiger qui fit d’elle une «vierge consacrée», lui permettant de concilier sa foi et son art. Eprise d’absolu, ce parcours solitaire sera tourné désormais vers une spiritualité exprimée au travers de la danse, de l’écriture, de la peinture et de la musique. Elle décide alors de danser ses propres chorégraphies pour exprimer son amour mystique dans les églises, les auditoriums, et les théâtres.
La danse de Mireille est intérieure et extérieure.
Mireille, une danseuse consacrée


La caméra va nous faire découvrir une personnalité artistique et spirituelle dans le cadre de lieux privilégiés : le Carmel de Limoges, l’Opéra de Paris, l’appartement dans lequel Mireille Nègre vit actuellement, son académie de danse, certains lieux personnels qui lui sont chers et qui ont marqué sa vie d’artiste.
Des archives personnelles illustreront ses propos et nous feront partager le quotidien de ses passions. De nombreux témoignages enrichiront ce documentaire.Ce film espère transmettre toute son énergie pour la paix dans le Monde.